Et si la quête du Nirvana sexuel de cette jeune pute n’était qu’un point de départ ?

Posté dans : Non classé | 0

passion-hd-1e4ac

 

Le rêve n’a pas retourné cette nuit et Gwen dormait profondément, le corps de son mari enroulé autour de son corps nu. Pourtant, elle se réveilla quelques instants avant que le son de l’alarme, plus par habitude que de la détresse, en écoutant la respiration régulière de l’homme derrière elle. Gwen révélé dans la sensation de chaleur et de la sécurité de son corps lui a donné, et elle a essayé de se soustraire encore plus proche de lui.
Un changement soudain de la respiration de Tim annoncé son porno salope quelques minutes plus tard. Gwen pouvait entendre oreiller le bruissement de son mari comme il se retourna pour regarder l’horloge, son corps rouler à son grand regret, mais seulement assez longtemps pour Tim pour désactiver l’alarme avant que ça sonnait. Il a roulé en arrière et son nouveau capturé, lui donnant une forte accolade à un bras.
« Matin, » grommela doucement derrière son cou.
« Matin. » Gwen étreint son bras drapé étroitement contre son corps, aplatir les seins dessous. Les deux étaient là pendant encore quinze minutes, somnolant légèrement tout en profitant de la sensation de l’autre, avant que Tim contrecoeur retourné les couvertures et roula de son côté du lit. « Vous avez ce travail au cours de la clinique de soins d’urgence aujourd’hui, » il l’a rappelé, comme il glissa vers la douche. Gwen a vu son cul bien ferme ondulation et balancer à travers la pièce avant de disparaître derrière le mur de salle de bains et elle se leva pour prendre le petit déjeuner. Elle pensait brièvement de jeter sur une robe sur son corps nu avant de décider contre elle, comme trop risqué, d’enfiler sa chemise de nuit et sa culotte traditionnelle à la place. Elle se permit une petite violation des convenances et omis un soutien-gorge.
Après qu’ils eurent mangé, Tim a fait son chemin vers la boutique tandis que Gwen nettoyé la cuisine et se dirigea vers sa propre douche. La femme de chemise de nuit vêtu avec soin déshabilla et se tourna vers l’étape sous le jet chaud avant d’arrêter à court comme elle a attrapé un aperçu d’elle-même dans le miroir mural. Se retournant, elle a examiné son corps découvert, quelque chose qu’elle normalement éviter de faire plus que nécessaire, comme elle l’avait toujours cru être un acte vaniteux. Ce qui a attiré son attention était le vé des cheveux noirs entre ses jambes. Gwen toucha doucement le chaume emmêlés, trouver les efforts de son mari la veille avait laissé sa grossière cheveux raides et agglomérée avec leurs sécrétions séchées. La Dame a été repoussée à la pensée, mais Gwen sourit-elle, se rappelant comment indifférents Tim avait semblé à la toucher là-bas avant elle avait fait elle-même présentable, et à quel point son attention avait senti. Elle a également souri à la perversité même de ses actions une fois qu’elle a atteint la salle de bain après son point culminant.
Gwen passa ses doigts dans le rappel, pendant plusieurs minutes, sous prétexte de « peigner it out, » avant d’entrer dans la cabine. Les plis de son sexe ont obtenu la même attention approfondie le patch ci-dessus, il a reçu comme la femme de rêverie pensé doigts calleux de son mari, et bientôt elle se travaillent dans la résolution de l’auto-induite aux sentiments croissance rapide de plaisir rayonnant à travers son corps.
La Dame a mis un terme à cela, brusquement rappelé sa Tim attendait dans l’atelier, et les garçons y serait tout moment. se toucher était mal à tout moment, mais avec des responsabilités d’attente-no way! À contrecœur elle a tiré ses mains de son entrejambe et son esprit loin de son excitation, a terminé sa douche, et a rejoint son mari à travers la cour.
La journée a été comme un autre après cela, camions expédiés, les chevaux ont tendance à, la commande fait et les factures générées. Il était près de 15 heures avant qu’elle regarda avec horreur le calendrier qui lui rappelait la Chambre de commerce dîner était 5 jours de suite. En dépit de tous ses voyages au centre commercial, elle avait toujours pas trouvé une video x! Elle résolut d’aller ce soir-là, après Tim était revenue et a été nourri. L’idée qu’il pourrait y avoir plus de personnes après le travail lui traversa l’esprit et … elle a fait son chemin de retour à la maison et a choisi la tenue appropriée pour son voyage de shopping avec l’idée qu’elle quitterait juste après le dîner.
Walt a été le premier de retour cet après-midi. Walt Phillips a été proche de la retraite et avait travaillé pour la compagnie depuis avant Tim et Gwen ont acheté de vieux M. McGilvary. S’il avait été bouleversé que l’entreprise avait été vendue à ce jeune homme fraîchement sorti de l’école de commerce, il n’a jamais montré. Au lieu de cela, il avait été un employé solide et fiable de toutes ces années. « Soirée, Gwen, » il a appelé alors qu’il ouvrait la porte du camion et se tira par derrière la roue. Tim souvent demandé en privé comment l’homme pourrait entrer dans certains des espaces restreints nécessaire de travailler étant donné que le ventre, mais de toute façon le travail toujours de me faire.
« Salut Walt, » répondit-elle comme Andrew, l’apprenti plombier grande pour la journée, délicatement glissé de son côté de la cabine. Gwen rapidement repéré son mouvement douloureux. « Andrew? Etes-vous d’accord? »
« Andrew ici a appris une leçon précieuse sur les propriétés de rétention thermique du cuivre», a déclaré Walt avec sérieux maquette avant que le jeune homme ne pouvait répondre. le regard confus de Gwen fit continuer. « Il se pencha en arrière contre une conduite d’eau chaude en direct. »
« Oh mon Dieu, Andrew, êtes-vous d’accord? » elle a demandé, sa sollicitude maternelle rapidement devant de la scène. « Laisse moi voir! »
«Je vais bien madame, vraiment,» répondit-il sans grand enthousiasme.
Gwen ne croyait pas un mot. « Prenez cette chemise, jeune homme pour que je puisse voir si vous avez besoin d’un médecin, » ordonna-elle. À contrecœur, Andrew desserrer sa ceinture et a retiré le t-shirt bleu Nelson plomberie, délicatement tirant sur ses omoplates. La femme anxieuse avait seulement un moment pour admirer le torse imberbe bien sculpté et les muscles abdominaux de la jeunesse de sable aux cheveux avant de saisir délicatement un coude et le transformant pour qu’elle puisse examiner son dos.
A Welt rouge vif a duré de mi-hauteur une lame à travers à l’autre, seule une petite parcelle de peau intacte briser la ligne droite. « Pas de cloques encore, » dit-elle doucement tout en prenant un peu plus près. « Vous devez garder un œil sur ce sujet, mais je ne pense pas que vous aurez besoin de voir un médecin, sauf si vous voulez, bien sûr, » at-elle ajouté rapidement.
« Non, je vais bien, vraiment madame, » répondit-il en se tournant vers elle. « Il se sent comme un coup de soleil. » Andrew déplacé de mettre sa chemise, mais Gwen l’arrêta.
«Ne mettez pas ce chiffon de retour sur – cette chose est sale, » avertit-elle. «Viens avec moi. Je dois une pommade de brûlure et une chemise propre dans la maison. Walter, pourquoi ne pas avoir appelé ce quand il est arrivé? »
« Il ne m’a pas dit ce qui est arrivé. Je viens de remarquer qu’il installe rapide, puis un peu plus tard, il a été Movin ‘drôle. Je ne comprends pas toute l’histoire de lui jusqu’à ce que nous sommes arrivés dans le camion et il ne pouvait pas rester arrière. »
« Eh bien, pour ne pas avoir remarqué, vous arrivez à décharger le camion sur votre propre. Andrew, viens avec moi. »
Elle n’a pas vu le vieil homme en souriant que les deux têtes à travers la cour.
« Attendez ici, » Gwen dirigé comme ils sont montés dans la cuisine. Elle se précipita à l’endroit où elle a gardé la pommade-elle savait exactement où il était, elle savait exactement où tout était dans sa maison et retourné, gant de toilette baume et humide à la main.
« Désolé à l’avance si ça fait mal, » elle murmura que le gant de toilette a été appliqué à la bande rouge. « Je veux juste pour nettoyer ce en premier. » Andrew ne dit rien, acceptant stoïquement les tapotements doux du tissu cool. Gwen baissa les yeux comme elle a travaillé et retint son souffle. les pantalons de travail du jeune homme étaient un peu trop grand pour lui, pourquoi ne pas avoir remarqué avant, Gwen se disait, je l’aurais obtenu quelque chose qui correspond mieux et l’absence d’une chemise entre la ceinture et sa peau formé un écart. Un écart qui a montré que s’il portait des mémoires, ils étaient très bref, que le haut de ses fesses était très évident. Un autre aurait ri à l’idée d’une véritable « crack de sexe hard», mais Gwen a été fasciné à la vue. Une courbe de la peau glabre coulait le bas de son dos et a formé les sommets des deux globes musculaires, l’espace sombre de sa crevasse qui les sépare. Elle continua à regarder tout en travaillant distraitement le gant de toilette, à contrecoeur admettre la brûlure était assez propre.
Gwen a saisi la pommade sur le comptoir à proximité. « Cela a lidocaïne en elle-it devrait empêcher que cela se blesser pendant un petit moment. » Elle serra une quantité suffisante à son doigt et délicatement il appliqué sur la peau de l’homme. Il tressaillit au contact, mais ne dit rien et laisse son travail. Elle a de nouveau se trouva en regardant vers le bas pendant qu’elle travaillait la crème dans les muscles tendus de son dos, le stimulus visuel et physique construire quelque chose en elle. Il lui a fallu plusieurs moments et près d’un quart du tube avant qu’elle savait qu’elle devait arrêter.
« Mieux? »
« Oui madame, merci, » répondit Andrew, tenant nerveusement sa chemise devant sa taille. «Je devrais, uhh, aller aider Walt. »
« Attendez, » lui a dit Gwen. « Vous ne pouvez pas porter ce maillot. Donnez-le moi, je sais Tim obtenu quelques anciens propres à son cabinet-vous peuvent avoir un. » Elle atteint pour le vêtement, mais le jeune homme semblait hésiter à y renoncer.
« Cela est OK, cela est très bien. »
« Si vous commencez à blister, cette chemise sera amener infecté. » Elle saisit le tissu et a tiré, Andrew relâcher et de se détourner, comme elle l’a fait. Il était seulement un coup d’oeil, mais a l’avant de son pantalon semble un peu plus … complète … que la normale? Gwen a rejeté la pensée et déplacé dans le couloir jusqu’à leur chambre, instants revenir plus tard avec le t-shirt promis.
Merci, Mme Nelson, faut y aller aider Walt, « at-il par-dessus son épaule, comme il a haussé le revêtement sur et se précipita hors de la porte. Gwen a regardé par la fenêtre pour voir les autres camions étaient revenus. Elle est restée dans la cuisine un moment plus de temps pour se ressaisir. la sensation d’excitation était teintée d’une panique causée par une pensée qu’elle avait franchi une ligne, qui en touchant un autre homme et en profiter, peu importe comment innocent toucher avait été prévu, qu’elle pourrait avoir été infidèle . la dame hocha la tête sagement tandis que le Slut ronronnait à la mémoire de ce délicieux cul. Gwen a réussi à suspendre le débat pour une autre fois et sortit pour saluer son mari.
«Je vais courir vers le bas à la ville après que nous mangeons», elle a annoncé une heure plus tard alors qu’ils étaient assis à la table », et essayer de trouver une robe pour le dîner Chambre de commerce de ce week-end. »
«Je viens avec toi, » Tim volontaire comme il a atteint pour la cruche de thé. «Je voulais simplement mettre ce compresseur de retour ensemble. »
« Oh, euh, ce serait bien de miel, mais vous ne pas avoir à, » objecta Gwen. «Je sais que vous aimez les vêtements achats moins que moi. »
« Mais je vous aime plus que cela compresseur,» sourit-il. « Donc, nous allons nettoyer et aller. »
La Dame poussa un soupir de soulagement à des bouleversements dans les plans tandis que le Slut grommela que le couple fait leur chemin vers l’autre côté de la ville. En vérité, Gwen était un peu reconnaissants Tim lui-it avait accompagné enlevé toute tentation qu’elle aurait pu avoir pour méchants mal. Et pourtant, elle se réprimanda pour la petite partie qui n’a pas apprécié sa gentillesse, qui a été déçu par sa présence.
Tim fut bientôt debout derrière sa femme comme elle parcourut les racks d’usure semi-formel à Crandall de, fredonnant alors qu’elle cherchait la robe qu’elle avait essayé le dernier de cette première journée. «Celui-là avait l’air bien,» dit-il en poussant un numéro noir vers la gauche.
« Qu’est-ce, cela? » demanda-t-elle changé de direction et file hors du rack pour eux à la fois pour voir. « Tim, il est sans manches et beaucoup trop court. »
« Je pense que vous regardez beaucoup en elle. »
« Quand avez-vous devenir un spécialiste de la mode? » Elle renifla. « D’ailleurs, je n’ai pas un soutien-gorge pour aller avec cela. »
« Donc, en avoir un qui ne. Au moins essayer. »
Gwen le regarda et pouvait voir qu’il était sérieux, tournant la possibilité dans sa tête. «Très bien», soupirait-elle. «Je vais prouver que ce ne sont pas la robe que vous cherchez. » Tim elle timidement suivi dans le département de la star porno, ce qui rend évident qu’il était avec ses plutôt que reluquer dames sous-vêtements alors qu’elle a trouvé un soutien-gorge qui pourrait fonctionner. Plus tissu transparent et moins que ce qu’elle aurait normalement choisir, se dit-elle, mais il a juste semblé correspondre à ce qu’elle attendait la robe soit. Vêtements à la main, elle a fait son chemin vers les vestiaires, se demandant ce que son public aurait été comme si elle avait été en mesure de participer à sa perversion.

passion-hd-1e108
Elle était à la fois soulagé et déçu de constater le salon vide. Prenant le numéro de la vieille dame derrière le comptoir, elle a fait son chemin vers le couloir qu’elle connaissait si bien. Tim l’a arrêtée. « Qu’est-ce que le président n’a votre peeper assis dans? » il demanda d’une voix faible.
La question a amené son épouse court. « Euh, celui-là, je suppose, » répondit-elle en montrant derrière Tim.
Son mari se pencha vers elle, comme pour livrer un baiser sur la joue, mais murmura: «Si vous utilisez le même vestiaire et de laisser le rideau comme vous avez fait la semaine dernière, je peux vérifier et voir s’il voyait quelque chose. »
Gwen recula de lui, le choc écrite sur son visage. « Et si quelqu’un me voit? » elle siffla.
Tim sourit. « Et si ce quelqu’un est moi? » Il haussa les sourcils conspirateur et hocha la tête vers les cabines. Gwen ouvrit la bouche pour protester, pour lui dire aucun moyen, mais plutôt juste roula des yeux et suivit sa direction, tournant le dos au rideau pour voir s’il était sérieux. Son mari assis dans le fauteuil, souriant en retour avec bonhomie. Avec un soupir, elle a poussé dans la cellule, pendu la robe et soutien-gorge, et se tourna vers tendance à la séparation entre elle et le monde.
En elle, un frisson a été construit. Cette nuit se révélait intéressant après tout, la Salope chanta! Exhibant son mari dans un lieu-public meilleur des mondes. Un coup d’oeil rapide à travers l’ouverture a confirmé qu’elle pouvait voir Tim, et le changement de son sourire d’un sourire lui a dit qu’elle était sur l’affichage. Elle tourna le dos à lui, comme elle l’avait été avec ses autres observateurs.
Les mains tremblantes, elle déboutonne son chemisier, le tirant hors de son jean et glissant de ses épaules avant de raccrocher avec précaution. Soutien-gorge ou un pantalon prochaine? Elle a décidé de jouer comme si elle était saisie, libérant les boutons ceinture et, puis en poussant le denim long de ses jambes. Gwen résista à l’envie de revenir sur son mari, pour évaluer sa réaction, et la place a atteint derrière son dos pour détacher le vêtement blanc lourde enveloppant ses seins. Ses mains tremblaient sauvagement comme elle l’accrocha à une cheville à proximité. Le fait qu’il était Tim regardant son fait cette une expérience très différente. Est-ce qu’il a suscité? Était-il dégoûté? Etait-il même encore là? Le fantasme dicté qu’elle ne pouvait pas vérifier.
Gwen assis soigneusement ses seins dans le soutien-gorge qu’elle avait choisi, notant avec satisfaction sluttish comment le tissu de dentelle seulement obscurci plutôt que cachait ses seins, et combien peu les tasses la soutenaient réellement. La robe était à côté, les fines bretelles et mi-cuisse ourlet lui faire sentir pratiquement nu de la poitrine vers le haut et vers le bas le sexe. Elle se vérifié plusieurs fois dans le miroir, en veillant à ce qu’il y avait de la robe lui a donné au moins un certain degré de couverture, que les bretelles étaient cachés sous les bretelles de la robe, que le décolleté plongeant n’a pas plonger trop bas. Plutôt satisfait, elle prit une profonde inspiration, tourné, et a glissé le rideau complètement ouvert. De sa place de refuge, elle pouvait voir qu’elle avait une attention complète de Tim, les yeux écarquillés, la tête hochant vigoureusement, le pouce en approbation. Gwen sourit et timidement baissa la tête avant de faire un tour lent pour lui. Sa réaction a été la même chose quand leurs regards se croisèrent à nouveau. Elle haussa les épaules pour montrer son porno gros seins et atteint pour le rideau de commencer le processus de changement de nouveau dans épouse et de mère. Une mauvaise pensée couru dans son esprit. Laissant le drap ouvertes plusieurs pouces de plus que quand elle avait d’abord entré dans la cellule, Gwen regarda son mari pour approbation. Il était évident pour elle, elle avait, et elle a de nouveau lui a permis un regard libre, en prenant un temps particulièrement long à mettre son vieux soutien-gorge de retour après avoir enlevé la nouvelle.
Gwen a finalement quitté le vestiaire après plusieurs contrôles dans le miroir des convenances. « Bien? » elle a demandé un peu à bout de souffle. « At-il l’air bien? »
« Oui définitivement. » Elle a été quelque peu réconforté par son apparente approbation, mais encore elle a approché le caissier avec réticence. Le couple se dirigea vers le camion avec ses achats, Tim parle comme si ce qu’elle venait de faire était la plus commune d’occurrences.
«Je ne me souviens pas vous avoir jamais une paire de culottes comme ça,» dit-il avec désinvolture alors qu’il sortait du parking.
Gwen rougit d’embarras. Elle les avait mis quand elle pensait qu’elle allait seul et n’a pas été en mesure de changer d’eux après qu’elle a découvert qu’elle avait une escorte. « Natalie les a achetés pour moi quand je tentais sur bikinis. »
«Dites Natalie J’aime son style de cadeaux », a déclaré Tim tranquillement, une touche d’humour dans sa voix. «Quand je vous ai vu en eux ce soir, je croyais que vous ne disposez pas rien du tout. Elle vous a donné quelque chose d’autre? »
« Non, pas vraiment,» répondit Gwen. Sauf si vous voulez dire des conseils et des devoirs, se dit-elle.
« Sont-ils à l’aise? »
« Hmm? Oui, ils sont OK, je suppose. »
« Tu es superbe en eux. Nous aurions dû vous avez acheté un peu plus alors que nous étions au centre commercial. »
« Merci, » Gwen a continué à rougir. « La prochaine fois peut-être. »
Le reste de la maison d’entraînement était calme, Gwen se demandant déjà si son achat avait été fait sous l’influence de la situation érotique qu’elle et Tim avait créé, et si elle aurait le courage de porter la robe, samedi soir. Il semblait si brève …
Elle posa soigneusement la robe et soutien-gorge sur une chaise de cuisine quand ils sont entrés dans la maison. Je ne vais pas le ranger pour l’instant, se dit-elle, je vais probablement finir par revenir demain de toute façon …
Tim est arrivé derrière et enroula ses bras autour de sa taille. Doucement embrasser son cou, il murmura, « vouloir tourner un peu plus tôt ce soir? »
Gwen a été surpris de sentir sa longueur dur coincé entre leurs corps. Quel avait obtenu en lui? Le vestiaire ne pouvait pas avoir eu beaucoup d’effet, pourrait-il avoir? « Je pense que je voudrais que. »
la main de son mari a trouvé le bouton de son chemisier juste au-dessus son jean et a commencé à travailler il. Il ne voulait pas de la déshabiller ici, était-il? Il avait une chose à voir dans la chambre, mais la cuisine était une toute autre histoire. Pourtant, elle le laisser travailler, en décidant de le conduire à plus d’intimité si et quand il a menacé d’exposer tout ce qui doit rester caché.
travail le portable de Tim, jetés sur un compteur à proximité quand il avait traversé la porte, est venu à la vie. « Merde, » grommela et relâché son emprise sur Gwen. Pendant que son mari était capable d’utiliser tous les mots de malédiction reconnus dans l’industrie de la plomberie, autour de chaque autre chose Gwen et Tim jamais utilisé plus fort que «putain» ou «l’enfer», et seulement dans des situations particulièrement stressantes ou décevants.
« Nelson plomberie, puis-je vous aider? » il a répondu dans son meilleur ton professionnel. « Oui madame, vingt-quatre heures de service … combien d’eau? … Est l’eau fonctionne encore? … Non madame, je suis d’accord, il ne ressemble pas à ce qui peut attendre jusqu’au matin. Quelle est votre adresse madame, et je vais sortir tout droit.  » Tim a commencé à écrire sur un bloc-notes à proximité. « Oui madame, je pars tout de suite. » Il raccrocha le téléphone et se tourna vers où Gwen a été rebuttoning son chemisier. « A Mme Olinski sur Hill Road. L’eau de Hart sur le plancher de la salle de lavage et son mari est pas à la maison. Soit un tuyau cassé ou mauvais chauffe-eau est ma conjecture. »
« Tu veux que je appeler l’un des garçons et les faire vous rencontrer là-bas? »
« Non, je devine que ce sera soit une solution rapide, ou tout simplement fermer les choses au large jusqu’à ce que nous pouvons revenir dans la matinée. » Tim a disparu dans la chambre et quelques instants plus tard, vêtus de Cottes et un t-shirt de l’entreprise est réapparu. « Ne pas attendre jusqu’à. » Il embrassa Gwen revoir et sortit de la boutique, les feux arrière de disparaître dans les moments saleté allée plus tard.
Gwen pensé brièvement attendre jusqu’à de toute façon, mais il savait par expérience ces appels de fin de nuit étaient presque jamais aussi vite que Tim aurait crue. Elle se mit à enfermer la maison avant de faire son sexe anal à la chambre de se transformer en l’une de ses chemises de nuit plus traditionnels. Rien de moins aurait été hors de question sans Tim dans la maison-elle se sentait comme si son choix de vêtements de nuit était une forme de protection contre les intrusions et les choses qui se bosse la nuit. Son string comme remplacée par une paire de culottes plus modeste centre-arrière.
Alors que le sommeil ne venait jamais aussi facile avec son mari de suite, il est venu. Le rêve est devenu, aussi. Encore une fois, elle a été lié et encore ses admirateurs caressait incroyablement grands pénis. Cette fois, cependant, il était l’homme le plus âgé dont l’éjaculation frappée d’abord, un arc électrique à travers la distance entre lui et son au ralenti. Gwen n’a pas tenté d’esquiver le flux blanc nacré cette fois. Au lieu de cela, elle se félicite, en utilisant le peu de gamme de mouvement qu’elle a dû mettre ses seins dans le chemin de la frappe de l’homme. Le premier blob atterri carrément entre ses monticules tandis qu’un second floc, courtoisie du jeune homme derrière elle, a atterri en dessous de ses mains liées et dans le haut de ses fesses, coule lentement entre ses joues. Le vieil homme sourit sciemment, comme si elle avait révélé quel genre de fille qu’elle était vraiment. Je ne suis pas ce genre de fille, Gwen a protesté dans son rêve, et se réveilla en sursaut.
Son excitation et sa protestation la suivirent dans la conscience. Gwen a pensé à se lever et d’attente pour Tim, mais un contrôle de l’horloge a montré qu’il était parti depuis un peu plus d’une heure. Il pourrait être à la maison en dix minutes ou deux heures. Elle était là pendant un certain temps, compte tenu de ses possibilités et en essayant de se mettre sous contrôle. Natalie dit rêves sont juste façon de jouer, ils ne sont pas vraiment rien dire, Gwen temporisa de cerveau. Je ne suis pas ce genre de fille. Je ne suis pas.
« Et si vous étiez ce genre de fille? » La salope demandé. « Au moins, dans votre imagination, » at-elle ajouté rapidement. « Peut-être pas dans la vraie vie, mais quand vous êtes seul, avec un peu de temps sur vos mains … »
« Il serait encore mal, » la Dame fait valoir. « Et elle pourrait conduire à des choses bien pires. »
L’excitation encore frais aidé balancer l’attention de Gwen à sa conscience corsetée. « Ce serait comme faire-semblant, et jamais quand quelqu’un d’autre est là, juste au moment où vous êtes seul … comme maintenant. »

passion-hd-1eab8
Il est faux de penser du tout, Gwen se dit, en réaction à des années de conditionnement. Et pour la première fois dans un long, long, alors qu’elle était inférieure à convaincre elle-même. Une main se glissa jusqu’à ses cuisses pour lisser et caresse tandis que son esprit a commencé à jouer des extraits du rêve encore frais, les images vives comme ils ont sauté dans et hors comme un diaporama. Elle était là, nu et enchaîné. Il était l’homme ventru. Et le jeune homme. Trop proche de la tricherie, elle a dit à l’opérateur de film porno extreme. L’image de son sobre transformé en l’un de ses genoux, genoux écartés éloignés tandis que ses mains sont restées derrière son dos. Elle a reconnu comme une scène d’un film qu’elle avait vu, seulement maintenant qu’elle était le prisonnier lié, et elle ne portait pas de robes. Ses admirateurs avaient changé ainsi, remplacé par Tim. Il se tenait sur la plate-forme juste en face d’elle, nue ainsi, en glissant sa main de haut en bas de son membre turgescent seulement pouces de son visage.
La main sur ses cuisses exigé un accès plus haut, et sans réfléchir elle a glissé sa culotte et en dehors, négligemment les jetant sur le sol. La chemise de nuit resterait, bien-ses sens avaient encore assez de contrôle pour rappeler à la femme suscité qu’elle était seule à la maison, après tout. En guise de compromis, sa main gauche a poussé le vêtement pour exposer son ventre plat et caresser sa peau de picotement tandis que son droit déplacé entre ses jambes maintenant répandues et jusqu’à leur jonction. Le talon de la paume a atterri sur ses mons, exerçant une pression délicieux tandis que son doigt du milieu croisée sous lentement et a attiré sur son clitoris. Gwen haletait, ses orteils de raidissement avec la sensation. Cercles autour de l’essentiel ont alterné avec son doigt glissant sur son sillon et dans son ouverture, atteignant juste assez pour passer au-delà de l’anneau serré de muscle. Gwen se trouva souhaitant quelque chose de plus à la remplir avant de souvenirs à long enterrés ont commencé à augmenter à partir de leurs cercueils de plomb, et elle se concentrer plutôt sur les plaisirs qu’elle avait à portée de main.
Les clichés ont changé à la vidéo que son mari caresse, un sourire plein d’assurance sur ses lèvres comme il la regarda. Les images jouées à un rythme furieux, des changements rapides de Tim à ses admirateurs être rejetés comme trop déviant pour une femme mariée à utiliser pour son propre plaisir. La pensée de son mari effectuer pour elle, l’exécution en raison de son, étaient suffisantes pour l’amener à bord.
Elle savait ce qui allait suivre. La description de Natalie de ce qui fait Adam heureuse signifiait qu’elle doit permettre son mari que le plaisir d’une perversité inouïe ainsi. Après tout, ses chaînes ne lui donnent pas le choix … avec une poussée finale vers le bas sa longueur, Tim a annoncé, « maintenant tu es à moi », et a déclenché son orgasme. Gwen émerveillé par le montant de son mari a déclenché. Corde après corde atterri sur son visage, dans ses cheveux, sur ses seins, miraculeusement disparues ses yeux grands ouverts de surprise.
Plus en plus vite son doigt encerclé son clitoris, la main gauche en descendant à prendre sa place dans son trou. Dans le théâtre de son esprit, Tim, enfin passé, soupira et poussa ses hanches vers l’avant, la tête gluante prête moins d’un pouce de la bouche de Gwen. Elle se pencha pour embrasser son offrande, déclenchant son explosion.
Gwen battu sauvagement, doigt poussé profonde en elle-même tout en cuisses verrouillées autour des deux mains. Vague après vague d’extase déferlé sur elle, provoquant chaque ses muscles à se contracter et son corps à rouler d’un côté à l’autre. Enfin, elle est revenue à ses sens, conscient de sa respiration laborieuse et la douleur de ses doigts piégés. Ses jambes entrouvertes pour permettre lui tend leur liberté, et elle se sont effondrés, trop dépensé pour se déplacer pendant quelques instants.
Son esprit a commencé à faire le point sur la situation. Alors qu’elle se sentait toujours une certaine culpabilité sur ses actions, en particulier en ce qui concerne les video sexe français la Salope avait conjuré comme carburant pour le feu sexuel, ses actions semblaient encore plus acceptable que ce qu’elle avait fait ce jour-là dans la cuisine. Elle était dans sa chambre, sans personne pour voir son vice secret, sans personne pour juger ou condamner son. Et toujours le monde semblait tourner sur son axe, apparemment pas de pire pour l’usure de la décision d’une femme de prendre son plaisir dans ses propres mains.
Le balayage des phares à travers le mur lui a dit Tim était de retour. Elle se leva rapidement, se penchant pour ramasser ses sous-vêtements. Culotte à la main, se tenaient Gwen et de la pensée, un sourire sur son visage, un plan de formation. Son mari entra dans la cuisine pour trouver sa femme l’attendait, robe enveloppée étroitement autour d’elle. L’absence de chemise ou t-shirt autour de son cou lui faisait se demander exactement ce qu’elle avait sur le dessous.